J

J’ai toujours trouvé qu’il était très difficile de parler de soi, de se dévoiler, afin que les gens puissent savoir qui vous êtes. C’est un exercice périlleux, que j’ai pu expérimenter à plusieurs reprises ces dernières années lorsqu’il m’a fallu me présenter sur un blog ou pour une exposition. Faire un résumé de sa vie, en seulement quelques lignes, est limitant et ennuyeux (à la fois pour qui écrit et qui lit). C’est pourquoi, afin de mieux cerner l’homme et le photographe que je suis, je vous propose de me dévoiler en toute transparence (comme j’ai choisi de le faire pour l’ensemble de mes prestations) à travers 12 petites chroniques. Celles-ci aborderont des sujets présents dans ma vie actuelle et/ou passée et qui me tiennent à coeur : ma passion pour la musique et la lecture, le rôle de la photographie dans ma vie, mon parcours personnel et professionnel, l’impact de mon SII au quotidien, les lieux qui ont marqué mon histoire, les voyages et l’écologie… Alors si cela vous intéresse, je vous invite à en découvrir un peu plus sur moi dans la chronique du jour, présentée ci-dessous !

 

 

– Chronique #03 : Grandir à Nantes –

Bien que né en région parisienne, c’est à Nantes que j’ai véritablement grandi. Nantes, c’est le sujet qui va nous intéresser dans cette 3e chronique. Arrivé dans la région nantaise avec mes parents lorsque j’avais à peine 4 ans, cela fait aujourd’hui plus de 28 ans que nous y habitons. J’ai grandi dans la périphérie de Nantes, profité des espaces naturels qui s’offraient à moi pour passer de nombreuses heures à jouer dehors. Mais c’est bien Nantes qui m’aura le plus appris avec mes premières sorties au Museum d’Histoire Naturelle avec l’école, mes premiers concerts au Parc des Expositions avec mes parents, mes premiers matchs de foot au Stade de la Beaujoire avec ma mère, mes premières sorties et mes premières photos lors de soirées entre amis. En 28 ans, j’ai eu le temps de parcourir cette ville et sa périphérie en long, en large, et en travers, mais je suis (très) loin d’avoir tout vu, tout découvert. Nantes regorge de petits trésors et se renouvelle sans cesse notamment grâce à une dynamique culturelle forte et un passé enfin accepté (Nantes fut l’un des plus grands ports de commerce où transitaient les bateaux servant à transporter des esclaves vers les Amériques).

 

Château de Nantes

Le Château des Ducs de Bretagne bénéficie maintenant d’un miroir d’eau installé sur le parvis il y a quelques années.

 

Je me rends assez peu souvent dans le centre-ville de Nantes, lui préférant les nombreux jardins publics en périphérie et les bords de l’Erdre (« la plus belle rivière de France ! » dixit François 1er) pour me balader et me ressourcer. Mais j’adore cette ville car elle est à taille humaine et offre de nombreux oasis verts, très bien entretenus. Parmi tous ceux que l’on peut trouver à Nantes, je citerai mes 3-4 favoris, ceux où il m’arrive régulièrement d’emmener des familles et des couples pour des séances photos : le parc de la Chantrerie, le parc floral de la Beaujoire, l’île de Versailles et le jardin des Plantes. J’ai notamment passé de nombreuses heures dans les 2 premiers cités, nichés sur les bords de l’Erdre, à la limite de la ville. Mais il m’est également arrivé d’apprécier mes promenades dans le centre-ville, passant du château des Ducs de Bretagne (à l’époque sans miroir d’eau devant) au Passage Pommeraye, de la cathédrale au théâtre Graslin. Mais ces dernières années, la grande attractivité de la ville fut le renouveau de l’île de Nantes.

 

Machines de l'Ile

En 2015, Long Ma (le cheval-dragon offert à la Chine par les Machines de l’Ile) a rendu visite à son copain nantais l’éléphant.

 

Comme je l’ai dit précédemment, Nantes a toujours été une ville dynamique d’un point de vue artistique et culturel. Il suffit de regarder le nombre de manifestations au rayonnement national et international qui s’y sont déroulées (et s’y déroulent encore) comme, par exemple, les Folles Journées, les spectacles de rue de la troupe Royal de Luxe, ou encore, ces dernières années, le Voyage à Nantes. Et cette dynamique se renforce jour après jour avec la transformation de l’ancien port et des anciens chantiers navals de l’île de Nantes : les Machines de l’île (avec l’éléphant et le carousel des mondes marins), Stéréolux (avec les salles de concerts et les studios de musique), le Hangar à Bananes (avec les nombreux bars à ambiance, la galerie et le théâtre), et bientôt le tout nouveau Quartier de la Création (avec l’écoles des beaux-arts et les pépinières pour artistes de tous horizons). En bref, il y a toujours quelque chose à faire et/ou à découvrir à Nantes. Et en 28 ans de présence, j’ai beaucoup appris, je me suis amusé, j’ai aimé, j’ai souffert aussi, mais j’ai surtout grandit dans un environnement très favorable qui m’aura permis de découvrir de magnifiques personnes (qui partagent ma vie aujourd’hui), et de savoir qui je suis et qui je veux devenir.

 

Passage Pommeraye   Parc de la Chantrerie

A gauche, le Passage Pommeraye situé dans le centre-ville. A droite, le parc de la Chantrerie, situé au nord de la ville.

 

 

Pour Aller Encore Plus Loin :

D’autres photos de Nantes prises par mes soins (maj régulières).

 

Si cet article vous a intéressé, restez-connectés ! D’autres chroniques arriveront chaque mois pour partager avec vous mes passions, mes envies, mes coups de coeur et mes coups de gueule. 🙂

 

COMMENTAIRES
Votre Commentaire

FERMER LE MENU
amet, accumsan adipiscing dolor libero tristique ultricies